Définition du TACE (Taux d'Activité Congés Exclus)

Le Taux d’Activité Congés Exclus (TACE) est un indicateur qui mesure le niveau de production d’un consultant, mais comment le calculer ?

Définition du TACE (Taux d'Activité Congés Exclus)

Qu’est-ce que le Taux d'Activité Congés Exclus ?

La taux de staffing ou Taux d’Activité Congés Exclus (TACE) est un indicateur qui mesure le niveau de production d’un consultant.

Il compare le nombre de jours produits par le collaborateur par rapport au nombre de jours potentiellement facturables, i.e. le total des jours potentiels du mois moins les jours d’absences prévisibles comme les congés payés (CP) et les RTT.

Le TACE est un indicateur important pour une ESN ou un cabinet de conseil, à la fois pour le suivi de l'activité, mais aussi pour la mesure de la performance d'une entreprise.

Comment calculer le TACE ?

Formule

Formule de calcul du TACE (Taux d'Activité Congés Exclus)
Formule de calcul du TACE (Taux d'Activité Congés Exclus)

Le TACE est exprimé en pourcentage. Il se calcule en divisant le nombre de jours produits par le nombre de jours potentiels moins les absences prévisibles.

Qu’est-ce qu’un jour potentiel ?

Les jours potentiels correspondent aux jours ouvrés du mois pendant lesquels un consultant peut potentiellement travailler.

Qu’est-ce qu’un jour produit ?

Généralement, les jours produits correspondent aux jours imputés sur les prestations client donnant lieu à de la facturation. On exclut donc évidemment les jours d’intercontrats, mais aussi les jours de formation ou les activités internes comme l’avant-vente ou le management.

Qu’est-ce qu’une absence prévisible ?

Les jours d’absences prévisibles correspondent aux jours de congés auxquels le collaborateur a le droit, suivis dans ses différents compteurs de paie : congés payés (CP), RTT ou congés d’ancienneté. On exclut donc tous les autres types d’absence comme les jours de maladie ou les absences exceptionnelles. A priori la distinction est assez claire, mais le traitement des absences pour maternité/paternité donne souvent lieu à débat entre les opérationnels et le contrôle de gestion : est-ce qu’on compte un TACE de 0% ou un potentiel de 0 ?

Exemple de calcul du TACE

Prenons comme exemple, le compte-rendu d'activité d'Antoine pour le mois M avec 20 jours ouvrés, 10 jours sur la prestation A + 5 jours sur la prestation B + 2 jours de RTT + 3 jours d'intercontrat. On a alors :

  • Nombre de jours produits = 10 +5 = 15
  • Nombre de jours potentiels = 20
  • Nombre de jours d’absences prévisibles = 2

Et le TACE d'Antoine pour le mois M est donc de 15 / (20 - 2) = 83 %

Et le TACI (Taux d’Activités Congés Inclus) ?

Formule

Formule de calcul du TACI (Taux d’Activités Congés Inclus)
Formule de calcul du TACI (Taux d’Activités Congés Inclus)

Le calcul du Taux d'Activité Congés Inclus (TACI) se rapproche de celui du TACE mais les jours d’absences prévisibles ne sont pas déduits des jours potentiels.

Exemple de calcul du TACI

En reprenant, l’exemple précédent d’Antoine, on aura cette fois un TACI de 15 / 20 = 75 %

Différence entre TACE et TACI

Comme le TACE exclue les absences prévisibles, il donne une vision de la performance en terme d’activité facturable de manière identique toute l’année. Le TACI lui peut fluctuer fortement entre un mois plein et un mois avec des congés, sa lecture est alors plus difficile. En revanche, quant on a une activité principalement de régie, il permet de donner une vision plus réelle de la facturation du mois, ce qui est essentiel dans le pilotage de sa trésorerie.

On peut par exemple avoir 2 mois de 20 jours identiques en TACE (90%) et en TJM (500 €), mais un TACI beaucoup plus faible (90% / 50%) pour le mois M+1 avec les congés. Schématiquement, le mois M devrait permettre de facturer 20 x 0,9 x 500 = 9 000 €, alors que M+1 donnerait 20 x 0,5 x 500 = 5 000 €.

Comment interpréter le TACE ?

On définit généralement plusieurs TACE.

Comme tout indicateur, il convient d’en fixer l’objectif : le TACE cible. Le TACE cible est un taux d’activité théorique applicable à un collaborateur ou une catégorie de collaborateurs. Ce taux théorique est souvent utilisé pour la construction des budgets de l’entreprise.

Ensuite, on calcule un TACE réalisé sur la base des comptes-rendus d’activité.

Enfin, pour piloter l’activité par anticipation, on cherchera aussi à déterminer un TACE prévisionnel en regardant cette fois le futur et en utilisant les informations sur l’activité embarquée et les opportunités commerciales.

Graphique de comparaison des TACE cible, réalisé et prévisionnel
Graphique de comparaison des TACE cible, réalisé et prévisionnel

On fait une lecture corrélée du TACE avec le TJM.

Il existe toujours les partisans du TACE vs les défenseurs du TJM, mais ces 2 indicateurs vont bien ensemble ! En effet, il ne suffit pas d’avoir un bon taux de staffing (TACE) pour être rentable, ni un bon taux journalier moyen (TJM), il faut les 2 ou du moins une bonne combinaison des 2 puisque le chiffre d’affaire (CA) est le résultat de la multiplication de ces 2 indicateurs. Ainsi un TACE élevé (> 85%) permet d’accepter un TJM plus faible, et réciproquement un TJM élevé permet de compenser un taux d’activité moindre.

A cela s’ajoutent bien sûr d’autres critères d’interprétation : la durée des missions, la séniorité du consultant, le niveau d’expertise requis, etc.

Et on se place sur plusieurs niveaux : consultant, division, entreprise.

Enfin le taux d’activité (TACE) peut et doit se calculer sur plusieurs niveaux pour un pilotage efficace :

  • au niveau du consultant
  • au niveau d’une équipe ou d’une division
  • au niveau de l’ensemble des productifs

Chacun de ces TACE à son niveau donne des indications sur l’activité de l’entreprise et des actions à mener pour le pérenniser ou l’améliorer.

Conclusion

Tous les paramètres ci-dessus rentrent en ligne de compte pour définir ce qu’est un “bon” taux d’activité.

A cela, il ne faut pas oublier un point essentiel : l’équilibre du collaborateur entre la réalisation des missions avec un client satisfait, la formation pour rester productif ou évoluer, les sollicitations sur d’autres activités internes comme l’avant-vente ou le recrutement, etc.

On l’a vu, une formule de calcul relativement simple induit finalement un certain nombre de questions à se poser pour un pilotage efficace de l’activité. Je ne saurais trop vous conseiller de choisir de mettre en place un ERP comme atimeüs pour faciliter la collecte et le partage de données fiables pour le calcul du TACE.

En apprendre plus

Restons connectés

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières actualités d'atimeüs.

Merci, et à très vite !
Oops! Une erreur s'est produite en envoyant le formulaire